jeudi 29 novembre 2012

Réalité augmentée: Ingress, le nouveau jeu de Google

Un tout petit article aujourd'hui, en complément à l'article "La réalité augmentée: l'invention d'un nouveau monde".

Ça y est ! Google a lancé le premier VRAI jeu en réalité augmentée : Ingress: un nom qui ne sonne pas très bien en français, un principe tout bête et un scénario à deux balles, mais qui a l'air de bien marcher. Le but du jeu: après la découverte de mystérieux points d'énergie un peu partout dans le monde, vous êtes invité (littéralement, car pour l'instant, la version bêta du jeu fonctionne comme ça) à choisir votre camp et à arpenter les villes à la recherche de portails énergétiques dont vous pouvez prendre le contrôle, le tout sur fond de complot technologique/manipulation mentale.

lundi 26 novembre 2012

vendredi 23 novembre 2012

Escher et les sciences: l'obsession de l'infini

Il y a quelques temps, j'avais promis de reparler du graveur Escher, en évoquant la réalisation, par un designer allemand, de sa fontaine infinie. Chose promise, chose due, voici donc un petit article sur Maurits Cornelis Escher, artiste réaliste, méticuleux, obsédé par la géométrie et les répétitions infinies.

Une brève histoire d'estampe

Escher naît en 1898 aux Pays-Bas. Son talent est découvert et encouragé très tôt; il s'oriente rapidement vers les arts graphiques, notamment vers la gravure (ce qui explique la dominance des œuvres en noir et blanc). En 1922, ses études terminées, il voyage dans le sud de l'Europe, où il passe son temps à recopier et à dessiner ce qui lui tombe sous les yeux. Son imagination restera marquée par les caractéristiques architecturales des monuments visités: voûtes, escaliers, mosaïques, pavages réguliers etc. Comme beaucoup d'artistes, Escher vit pauvrement. Il quitte l'Italie Mussolinienne pour  se rapprocher de la Hollande et s'installe tardivement en Belgique, en 1937. Cette date marque un tournant dans son travail, qui incorpore désormais des éléments fantaisistes.

mardi 20 novembre 2012

mercredi 14 novembre 2012

Mini-dossier: Intelligences animales

Résumé : Les découvertes du siècle dernier ont bouleversé notre vision de l’intelligence animale. Loin d’être les animaux-machines décrits par Descartes, les animaux font preuve de comportements parfois très complexes et possèdent des capacités cognitives longtemps considérées comme le propre de l’Homme : la conscience, la culture ou la faculté à ressentir des émotions. Que savons-nous aujourd'hui de l'intelligence animale? Quelles formes prend la cognition animale et comment est-elle étudiée? Quelles sont les implications pour l’Homme et son rapport aux autres animaux ?

Sommaire

1 Étudier l’intelligence intelligemment: le défi de l’éthologie cognitive.
 1.1 Une voiture en guise de casse-noix: la créativité chez les animaux
 1.2 Tenir un garde-manger ou retrouver son chemin: l’importance de la mémoire
 1.3 De la danse des abeilles au langage des signes: la communication chez les animaux
 1.4 Trier sa nourriture ou s’y connaître en peinture: la capacité à catégoriser

2 L’Homme est il un animal comme les autres?

 2.1 Un patrimoine culturel transmis de génération en génération
 2.2 L’histoire du gorille et du chaton: la palette des émotions des animaux
 2.3 Théorie de l’esprit, mensonge et vidéo
 2.4 De l’autre coté du miroir: l’émergence de la conscience
 2.5 L’Homme, ce grand singe!

jeudi 1 novembre 2012

Les mathématiques des carrés magiques

Que ce soit dans Minnie Mag ou dans votre bouquin de maths de 6ème, vous êtes forcément tombé un jour sur un carré magique comme celui montré ci-contre. En général, le carré n'est pas complété et le jeu consiste à caser les nombres manquants en satisfaisant les conditions suivantes : la somme des nombres d'une colonne, d'une ligne ou d'une diagonale doit toujours donner le même résultat (15 dans notre exemple). Quelles propriétés mathématiques se cachent derrière ces amusantes constructions ? Quelles méthodes utilise t-on pour les concevoir ?

Ces curiosités mathématiques sont connues depuis des lustres, on sait que les chinois jouaient déjà avec en -650. Les Indiens, puis les arabes s'en amusèrent, les mêlant à toutes sortes de jeux cabalistiques ou religieux. Les arabes seraient les premiers à les avoir considérés comme des objets mathématiques et à étudier leurs propriétés. Un diplomate français (également poète et anthropologue avant l'heure), Simon de la Loubère, rapporta du Siam le terme "carré magique". Bien plus tard, le célébrissime Pierre de Fermat étudiera les cubes magiques.